Recette : Croustilles de chou frisé à la sauce Dragon Rouge

Cette semaine, ce sont les choux frisés (kale) que le distributeur de fruits et légumes bio Émile Peloquin met en spécial. Marie-Claude, des Petits Paniers de Vie, nous a préparé un portrait de ce légume et nous propose sa recette de Chips de kale Dragon Rouge que vous pourrez venir déguster ce samedi matin au mini-marché du dépanneur Sylvestre (à partir de 10h, au 9 de la rue Fortier, à l’angle de Sherbrooke dans le secteur Hull de Gatineau).

Cette fois-ci, c’est le chou frisé, plus communément appelé «  kale » et presque jamais, pour ne pas dire jamais, « borécole » ou « chou frangé », qui est en vedette.

En anglais, le chou frisé est surtout connu sous le nom de « curly kale » ou tout simplement « kale ». En espagnol, il s’appelle col crespa, c’est-à-dire « chou frisé » et en chinois, c’est « yu yi gan lan », (je vous épargne les caractères chinois) ce qui veut dire : « humble et délicieux petit légume couleur de jade aux 100 milles vertus » (personne ne me contredira à ce sujet !). Vous conviendrez avec moi que « chou frisé » à côté de ça, c’est un peu faible. Mais bon, passons aux choses vraiment intéressantes.

chou-frise-recette

Tout d’abord, peu de gens connaissent le chou frisé. C’est dommage (pour eux) puisque le chou frisé est réellement un magnifique légume dont la forme et la couleur peuvent varier. Il est parfois si joli que certaines variétés sont cultivées comme plante ornementale. Dans l’ensemble, il est facile à reconnaître grâce à ses grandes feuilles fibreuses, souvent très frisées et ayant une saveur assez prononcée. Vous pouvez tout aussi bien trouver des feuilles de chou frisé sans le frisé. Le chou frisé russe est tout, sauf frisé, et généralement il est de couleur plus foncée, tirant entre le vert foncé, le violet et le brun. C’est un légume qui peut rester très longtemps dans le jardin, même en automne et lorsque la température a beaucoup baissé. Il endure très bien le froid, jusqu’à au moins -15 degrés. Cet été, nous en avons cultivé dans notre jardin, et quelques plants nous ont offerts des nouvelles feuilles presque tous les jours ! Même s’il n’aime pas tellement la chaleur, il a tenu le coup. Lorsque l’on adopte le chou frisé, on risque de devenir accro. C’est mon cas, je l’avoue. Je ne peux pas passer 3 jours sans en manger. J’ai l’impression qu’il me manque quelque chose. Aussitôt que j’en remet dans mon assiette….Ha ! Quelle satisfaction ! Il est vraiment très nourrissant et vitalisant. Lorsque nous en servons à nos enfants et amis, nous sommes convaincus que nous contribuons à leur santé.

Le chou frisé contient des éléments nutritifs essentiels pour la santé des yeux. On souligne aussi qu’il possède des propriétés anti-congestives, le chou frisé serait entre autres efficace pour les problèmes de rhumes et de toux provoqués par un refroidissement. Selon des chercheurs coréens, le chou frisé contient de bonnes quantité de phytonutriments aux propriétés antibactériennes en plus de composés actifs anticancéreux et stimulant des défenses naturelles. Il est très riche en vitamines A et C, et recèle une bonne source de potassium, ce qui en fait un aliment très antioxydant et bon pour le cœur. On pourrait continuer avec d’autres détails, comme le fait qu’il contient aussi beaucoup de fibres solubles et insolubles qui ralentissent le passage du glucose dans le sang. Et aussi qu’il est richissime en vitamine K, laquelle contribue à la coagulation du sang. Bref, pour conclure en toute simplicité, lorsque nous mangeons du chou frisé, nous nous sentons vraiment nourris. Nous sentons que c’est bon pour nous.

Pour la petite histoire du chou frisé, la Grèce antique identifiait déjà plusieurs variétés de feuilles de chou. Le chou frisé sabellien était connu des Romains et il est considéré comme l’ancêtre des choux frisés contemporains. Au Moyen-âge, le chou sous toutes ses formes était l’un des légumes verts les plus utilisés en cuisine dans toute l’Europe. Pendant la seconde guerre mondiale, la culture du chou a été encouragée au Royaume-Uni avec la campagne « Dig for Victory ». Les Britanniques devaient se faire un potager pour subvenir à leur besoin en alimentation pendant le rationnement. Comme c’est un légume facile à cultiver et comme on l’a vu plus haut très riche en nutriments, c’était un choix judicieux, pour ne pas dire un chou juteux.

Il est difficile de rester zen devant un tel légume. Il est beau, il est nourrissant et il est délicieux. Nous avons de la chance de pouvoir en manger régulièrement et d’en offrir à manger aux gens qui nous entourent. Je vous souhaite sincèrement de l’inviter régulièrement à votre table !

Et pour terminer, voici la seule citation que j’ai pu trouver sur le chou frisé :

« Qu’il est chou! Frisé et relevé d’une moustache,
le jeune fanfaron qui croquait des pistaches…. »
(L’auteur préfère rester anonyme)

Recette de la semaine

Croustilles de chou frisé (kale) à la sauce Dragon Rouge

Préparation de la sauce Dragon Rouge (pour 3 beaux gros paquets de chou frisé (kale) :

1 tasse de graines de tournesol

Jus de 1 citron

1 tasse d’eau

1\8 tasse de vinaigre de cidre de pomme

1\8 tasse de tamari

1\4 tasse de dattes

1\8 tasse de tomates séchées

1\2 cuil à table de paprika

1\2 cuil à table de poivre noir

1\2 cuil à table de poivre chinois

Tout mélanger dans le mélangeur à haute vitesse. Vous obtiendrez une belle crème délicieuse et poivrée à souhait.

Préparation du chou :

Enlevez la tige centrale des feuilles de 3 beaux choux frisés. Lavez les feuilles et coupez-les en gros morceaux pour en faire des chips. Mélanger la sauce Dragon rouge dans les feuilles, et assurez vous de bien enrober chaque feuille de sauce. C’est déjà délicieux tel quel, la préparation pourrait même être servie à titre de salade. Si toutefois vous parvenez à ne pas tomber dedans et à en préserver, déposez les morceaux de chou frisé sur des plateaux à déshydrater avec la feuille téflex. Mettez au déshydrateur pour environ 18 heures.

Un bon conseil : attendez vos convives avant de les sortir, sans quoi ceux-ci risquent de ne jamais voir la couleur de vos fameuses “Croustilles de chou frisé à la sauce Dragon Rouge”!

Publicités

Fêtons Bio!

Cette année, à l’occasion du temps des fêtes, offrons un cadeau à la planète, célébrons ensemble en partageant de la nourriture douce pour le corps et la nature!

Ce samedi, 1er jour du mois des fêtes, nous vous convions à la découverte-dégustation «Fêtons Bio! », de 10h à 14h au mini-Marché du dépanneur Sylvestre, au 9 de la rue Fortier, dans le secteur Hull de Gatineau.

AnnonceFetonsBio

Venez découvrir et déguster les produits uniques, verts, bio, santé, savoureux et équitables de nos artisans-culinaires locaux :

Le Rucher API

Miel (nature, en rayon, écrémé), pollen, propolis, élixir, gelée royale, cire, chandelles et plus.
Visitez le Rucher au 1895, route du Carrefour, Val-des-Monts
Vente sur place tous les jours (le samedi et le dimanche de 10 à 16h).
http://www.marcheoutaouais.com
Zarko Lovrenovic et Sanja Tokmacic
819-671-9037
zarkol@videotron.ca

Café La Tierra Coop

Cafés du monde certifiés biologiques et équitables
Torréfaction artisanale
53 rue Vaudreuil, Gatineau/ Hull Ouvert du lundi au dimanche :
11h à 17h, Jeudi jusqu’à 18h30
819-205-0613
http://www.latierracoop.ca

Bio-Sphère

Produits en alimentation vivante biologique
Visitez le comptoir Jusvence au 75, St-Raymond, Gatineau/Hull,
Bar à jus et salade, légumes frais certifiés biologiques, mets prêt à manger ou à emporter, aliments en vrac et plus
Alain Béchard & Cécile Taillefer
819-205-1121
http://www.bio-sphere.ca

La Belle Verte

Restaurant végétalien
Soupes, salades, sandwichs, chapitas, burgers, pizzas, quiches, sushis, desserts et plus.
Ouvert le lundi de 11h à 17h, mardi au vendredi de 11h à 19h et samedi de 11h à 16h,
166 rue Eddy à Gatineau/Hull
Rafaèle et Nina Lavoie
819 778-6363
http://labelleverte.ca

Les Petits Paniers de Vie

Plateaux-repas santé et cures en alimentation vivante
Des repas débordant de vitalité et de saveurs, fraîchement préparés pour vous à chaque jour!
Salades variées, bouquet de verdures, pousses et germinations, craquelins, pâtés, choucroutes, sushis, mini pizzas, fruits frais et plus encore, le tout entièrement constitué d’aliments vivants et bio!
Marie-Claude Bénazet
819 598-1370
http://petitspaniersdevie.com/

Nouveau : Les concoctions de Sophie

Production artisanale en alimentation vivante : crèmes de noix (fromages végan), tapenades de tomates séchées au soleil, tartinades d’ail lacto-fermentée, moutarde forte au kombucha et curcuma, et autres créations santé. Toutes les recettes de Sophie sont vivantes, végétaliennes, probiotiques, biologiques et sans gluten.
Sophie Leduc
819-210-4417
Visitez la page web sur Mangeons Vrai

…et pour celles et ceux qui préféreraient du prêt à manger plus traditionnel, la cuisine communautaire du dépanneur Sylvestre servira quelques plats maisons.

Profitez-en pour faire votre épicerie de fruits et légumes frais, Émile Péloquin sera au rendez-vous avec sa grande variété de produits bio!

À propos des « Concoctions de Sophie », il s’agit d’une nouvelle petite entreprise, en pleine émergence, qui vient de se joindre à Mangeons Vrai Outaouais. Visitez la page web que nous venons de créer pour Sophie, une jeune cuisinière passionnée qui vend ses produits au mini-marché bio du dépanneur Sylvestre.

Rappelons que le site de Mangeons Vrai a expressément été crée pour mieux faire connaître les initiatives émergentes en alimentation verte : restaurant végétarien ou végétalien, comptoir de prêt à manger santé, producteur bio et autres. Nous hébergeons gratuitement des pages web pour les petites entreprises agroalimentaires qui n’ont pas de sites web, et ce à même notre espace serveur, ce qui permet aux producteurs de bénéficier de la fréquentation du réseau de Mangeons Vrai.

Nous avons également créé une page sur le chaleureux petit marché bio intérieur, très familial et convivial, du dépanneur Sylvestre. La visite au dépanneur Sylvestre, une initiative citoyenne d’entraide et de solidarité, en vaut le détour.

Recette : salade de chou-fleur a l’indienne

Cette semaine, ce sont les choux-fleurs de la ferme Foxy en Californie que le distributeur de fruits et légumes bio Émile Peloquin met en spécial. Marie-Claude, des Petits Paniers de Vie, nous a préparé un portrait de ce légume et vous propose une recette de salade de chou-fleur à l’indienne que vous pourrez venir déguster ce samedi matin au dépanneur Sylvestre (à partir de 10h, au 9 de la rue Fortier, à l’angle de Sherbrooke dans le secteur Hull de Gatineau).

Spécial de la semaine : le chou-fleur

recette-choufleur

Le chou-fleur est un légume de la famille des crucifères. Il s’agit d’une variété du chou commun, issue de plusieurs générations de sélection. Contrairement à ce qu’indique son nom, le chou-fleur n’est pas un légume fleur comme le brocoli par exemple. Il est plutôt un méristème, c’est à dire un organe pré-floral, qui, si on le laisse continuer sa croissance, finit par porter des tiges florales avec des fleurs jaunes ou blanches qui à la longue deviendront des graines.

Ce légume magnifique, mieux connu dans sa robe de mariée toute blanche, se pare parfois coquettement de couleurs pastel comme le violet, le vert tendre et l’orangé. Loin d’être tout simplement beau, il est aussi bon. On dit que le chou-fleur pourrait remporter haut-la-main la palme du légume-minceur. Hé oui, les ami-e-s! Effectivement, comme il est rempli de fibres, il a la vertu de provoquer rapidement un sentiment de satiété, calmant la faim à peu de frais calorique. Sa composition en fait un excellent stimulateur du transit intestinal. Très riche en vitamine C, et dans une moindre mesure en vitamines B, il contient une dose importante de magnésium, de calcium ainsi que de potassium. De plus, il s’ avère, avec tous les autres membres de la famille des crucifères, être un allié alimentaire important pour prévenir le cancer. Toutes ces bonnes nouvelles nous sembleraient suffisantes pour nous séduire… mais il y a plus! Tenez-vous bien, son nom en espagnol est coliflor et en italien, c’est cavolfiore! Mama mia que c’est joli! On dirait le nom d’un opéra! Sur un ton un peu plus sérieux, je vous dirai que le cavolfiore (prononcez avec un accent italien prononcé!) est originaire du proche-Orient et que les romains et les grecs de l’Antiquité l’appréciaient comme hôte à leur table. Il a fallu attendre le XVI siècle pour que la France le connusse aussi grâce aux marins génois. Olivier de Serres, grand agronome, l’évoque dans son « Traité de l’agriculture » publié en 1600 parmi les productions de culture peu aisée. Au milieu du XVIIe siècle, La Quintinie, agronome et potager du Roi Soleil, fait venir des graines de Chypre pour pouvoir le cultiver. Louis XIV le déguste avec une sauce au beurre avec muscade. Quelle raffiné ce Loulou! Le règne de Louis XV qui en était friand voit l’apparition de certaines préparations à base de chou-fleur qu’on appelle « à la du Barry » : du nom de l’une de ses favorites.

Ce légume est alors de plus en plus cultivé, et très populaire. Dès la fin du XIXe siècle, près de vingt variétés de choux-fleurs sont produites en France.

Pour terminer, voici une citation assez sérieuse pour être mentionnée ici : « Le chou-fleur est un légume potager à peu près aussi gros et aussi réfléchi que la cervelle d’un homme. » Cette citation plus profonde qu’elle ne paraît à priori est de Ambrose Gwinnett Bierce. Je vous invite donc à le faire mentir, à inviter ce légume à votre table, et à le déguster avec reconnaissance et plaisir! Bon appétit!

Salade de chou-fleur à l’indienne

1 chou-fleur coupé en petits bouquets
1 sac de 500 grammes de pois verts bio congelés
1 céleri râpé a la mandoline

Tout mettre dans un grand bol et préparer la sauce suivante :

1 tasse de noix d’acajou
Jus de 2 citrons frais
1 /4 d’oignon rouge
1/3 de tasse de vinaigre umeboshi
2 cuil. a table de poudre de cari
Une mini pincée de poudre de chipotle
1/2 tasse d’eau ou plus selon la consistance désirée

Mélangez tout afin d’obtenir une belle crème bien gouteuse. Nappez les choux-fleurs et laissez mariner quelques heures avant de servir.

Recette de smoothie aux épinards frais

Spécial épinards

Cette semaine, ce sont les épinards de la ferme Le Vallon des sources que le distributeur de fruits et légumes bio Émile Peloquin met en spécial. Marie-Claude, des Petits Paniers de Vie, vous propose une recette de smoothie aux épinards que vous pourrez venir déguster ce samedi matin au dépanneur Sylvestre (à partir de 10h, au 9 de la rue Fortier, à l’angle de Sherbrooke dans le secteur Hull de Gatineau).

special-epinards

L’épinard en bref :

  • plante potagère feuillue appartenant à la famille des Chénopodiacées
  • originaire de la Perse et introduit en Europe par les arabes.
  • popularisé par Catherine de Médicis et plus récemment par le marin « Popeye »
  • riche en chlorophylle, en fibres, en provitamines A, en vitamines C et E, et en minéraux dont le calcium, magnésium et le fer.

À propos du fer, l’erreur d’une secrétaire qui avait mal placée le point décimal a longtemps fait croire que les épinards contenaient dix fois plus de fer qu’ils n’en recèlent en réalité.

Recette de la semaine

Voici la recette de smoothie aux épinards des Petits Paniers de Vie :

Ingrédients :

1 pomme

1 orange

1 banane

1 grosse poignée pleine d’épinard frais

1 tasse d’eau

1 cuil. à table de spiruline

2 cuil. à table de chanvre

quelques fraises fraiches ou congelées

On peut remplacer les pommes et les oranges par des ananas ou des mangues ou des pêches ou des fraises aussi.

Mélanger le tout dans un mélangeur (ou blender) haute vitesse de type Vitamix ou Blendtec jusqu’à obtention d’une consistance crémeuse.

Ça donne un jus vert délicieux, velouté et très nourrissant!

Venez le constater par vous-mêmes au mini-marché bio du dépanneur Sylvestre, nous publierons vos appréciations la semaine prochaine sur cette page.

Notre agriculteur bio de la semaine

Le Vallon des sources est une ferme régionale d’une centaine d’âcres, solidement implantée dans la vallée de la Petite Nation, et certifiée biologique par l’organisme Écocert Canada, ce qui signifie que la culture des légumes est exempte d’engrais de synthèse, de pesticides chimiques et d’OGM. La ferme livre des paniers ASC (Agriculture Soutenue par la Communauté) dans des points de chute à Gatineau.

Les épinards du Vallon des sources sont cultivés en serre froide. Semé au mois d’août, cette variété est assez résistante au froid pour passer l’hiver sous des toiles flottantes et donner de nouvelles feuilles au printemps.

Pizza-cruzza, bien habillée!

De retour au restaurant la Belle Verte, devant une très belle assiette, généreuse en verdures et garnie de quatre bonnes portions de pizza « bien habillée », comme son nom l’indique.

Ce plat ne laissera en reste ni les fins gourmets ni les amateurs de cuisine santé.

pizza-belleverte-1

 

Précisons-le tout de suite, il s’agit d’une pizza crue!

Attendez quelques secondes avant de faire la grimace. Vous vous êtes sans doute imaginé en train d’ingurgiter une pizza typique à l’état cru, c’est-à-dire avant qu’elle ne soit mise au four. Rien de très appétissant en effet. Je ne connais pas grand amateur de pizza (j’en suis un) qui, même affamé, se jetterait sur la préparation encore crue d’une pizza commerciale pour l’avaler goulûment. La pizza du lendemain, froide et non réchauffée, ça passe encore, mais de grâce pas crue!

D’accord. Maintenant oubliez tous vos points de références culinaires, et repartez à zéro, comme si vous alliez à la découverte de la cuisine exotique d’une île oubliée dans le Pacifique.

Tenez, juste pour se mettre dans un contexte de dépaysement, appelons ce plat une « cruzza », prononcez « croutzza » (parce que c’est servi sur une croûte et que « za, z’est vraiment bon! »).

La cruzza, c’est délicieusement frais et goûteux.

Imaginez :

La croûte, un lit délicatement assemblée de lin, tournesol et tomates séchées, est exceptionnellement fine et légèrement croustillante. Elle pourrait déjà se manger telle quelle en guise de craquelin. Ensuite vous appliquez soigneusement sur cette croûte à cruzza une tapenade de tomates séchées et un pesto de basilic frais (retenez-moi, pourquoi en ajouter plus?). Ensuite déposez la garniture, fraîche, tendre et crémeuse, un savoureux mélange de tomates, d’épinards, de champignons et d’avocats, le tout relevé d’origan et de basilic (vous commencez à avoir envie d’y goûter?). Ce n’est pas tout, elle ne s’appelle pas la « bien habillée » pour rien. Ajoutez la préparation à saveur fromagée à base de noix d’acajou, laquelle remplace très bien au goût le fromage conventionnel, préparation que vous parsemez d’oignons sucrés déshydratés, de croustilles de kale émietté et de petits morceaux de «végé-bacon» (aussi appelés « non-bacon bits »)

pizza-belleverte-2

Vous voyez le portrait gustatif? Rien avoir avec la pizza “all dressed” livrée à votre porte, dans ce cas-ci il s’agirait plutôt d’une sortie gastronomique “bien habillée”.

Invitation spéciale

Rendez-vous à la Belle Verte en bonne compagnie et prenez le temps de goûter à notre cruzza. Cette fois-ci, nous vous laissons la priorité, nous ne vous volerons pas les mots de la bouche, livrez-nous votre propre appréciation de la « Pizza bien habillée » et envoyez-nous la à mangeonsvraioutaouais@gmail.com

Le texte qui nous semblera le mieux décrire ce plat sera publié en complément du présent article et méritera à son auteur une invitation à participer à la prochaine séance d’appréciation de la cuisine du restaurant la Belle Verte!

Recette du spécial de la semaine : « Aspiche » céleri-poireau

Spécial Poireaux

À partir d’aujourd’hui, le distributeur de fruits et légumes bio Émile Péloquin annoncera un « spécial de la semaine ». Le légume ou fruit biologique sera choisi en fonction de sa grande qualité et fraicheur, et sera vendu à un prix exceptionnel durant la semaine. L’un ou l’une des chef-cuisiniers de Mangeons Vrai proposera une recette « verte » mettant en valeur le légume ou fruit en primeur, recette qui sera publiée le jeudi sur notre site. Vous pourrez aussi déguster le plat, tel que cuisiné et servi par notre chef, au mini marché bio le samedi matin au dépanneur Sylvestre (à partir de 10h, au 9 de la rue Fortier, à l’angle de Sherbrooke dans le secteur Hull de Gatineau).

aspiche-poireau-0001

Cette semaine, c’est ce noble légume à la tête blanche et au feuillage vert franc, issu d’une variété d’ail originaire du Moyen-Orient et d’Asie, qui est mis à l’honneur.

La culture du poireau s’est largement répandue dès l’antiquité dans tout le bassin méditerranéen, entre autres en Égypte et en Grèce, chez les Assyriens, les Hébreux et les romains. L’empereur Néron en aurait d’ailleurs consommé de grandes quantités dans le but d’entretenir ses cordes vocales, à tel point qu’on lui affubla le nom de « porrophage » (mangeur de poireau).

Désigné mesquinement « l’asperge du pauvre », notre légume s’avère pourtant être un véritable « Hercule Poireau » végétal, tant pour ses qualités culinaires et gastronomiques que pour ses vertus nutritionnelles et thérapeutiques. Riche en vitamines A, B6, B9 et C, en cuivre, manganèse et en fer, il est apprécié comme « aliment minceur », pour son effet antioxydant et pour aider à maintenir un bon taux de cholestérol. Il est enfin reconnu depuis longtemps pour ses vertus antiseptiques, diurétiques et expectorantes.

La morale de cette histoire, ne restez donc pas planté là comme un poireau, courrez vite vous en chercher, débusquez-le, et dégustez-le!

aspiche-poireau-0002

Notre agriculteur bio de la semaine

Les poireaux bio du spécial de la semaine proviennent du potager d’Emylou. Cette ferme d’agriculture maraîchère biologique, située dans le canton de Hatley, en Estrie au Québec, est certifiée par Ecocert Canada. N’hésitez pas à leur envoyer un signe d’appréciation au info@potageremylou.net, tout agriculteur aime recevoir des encouragements de la part de sa clientèle!

www.potageremylou.net

La recette des Petits Paniers de Vie

Marie-Claude, chef-cuisinière des Petits Paniers de Vie, une entreprise qui se spécialise en alimentation vivante, nous a concocté une recette unique : l’aspiche céleri-poireau

Ne cherchez pas le mot dans votre dictionnaire de cuisine, l’aspiche est un joyeux croisement entre la quiche et l’aspic de légumes, en version crue.

aspiche-poireau-0003

Instructions pour la croute tomatée :

  • Mettre dans le robot culinaire :
  • 1 tasse de flocons d’avoine
  • 1 tasse de tomates séchées
  • 1 tasse d’amande trempées durant 8 heures
  • une cuillère à thé de basilic
  • une pincée de sel de mer

Tout moudre et déposer le mélange dans un fond de moule à charnière de 10 pouces. Ajoutez environ 1\4 de tasse d’eau et bien mélanger. Avec une fourchette, aplatissez bien le mélange au fond du moule.

Mettez au déshydrateur pendant 4 heures, ou, si vous n’avez pas de déshydrateur, laisser sécher sur le comptoir pendant la nuit jusqu’à 12 heures . La croute sera évidemment plus humide si elle n’est pas déshydratée, mais sera tout aussi délicieuse.
Ensuite, prenez environ 1 tasse et demi d’olives kalamata coupées en morceaux et répandez-les également partout sur la croute.

 

Pour la préparation à l’agar agar :

  • 3 tasses de céleri coupé en morceaux
  • 3\4 de tasse de poireau frais coupé en petits morceaux
  • 1 cuil. à thé de basilic séché
  • 1\2 cuil. à thé d’ail en poudre
  • 1 tasse et demi d’eau
  • 5 cuillères à table d’agar agar (gélatine végétale)

Mettez tous les légumes et les assaisonnements dans le mélangeur et brassez le tout.

Faites chauffer l’eau doucement dans une petite casserole et ajoutez l’agar agar. Faites dissoudre lentement l’agar agar et remuez doucement avec une cuillère de bois. Attendez que l’eau commence à bouillir. Versez le mélange eau-agar dans le mélangeur et mélangez le rapidement aux légumes. Démarrez le mélangeur au ralenti et augmentez la vitesse jusqu’à l’obtention d’un mélange lisse. Verser ce mélange dans le moule sur le fond de tarte déshydraté avec les olives. Mettez le tout au frigo pour que le centre de la quiche « prenne ».

 

Pour la garniture :

  • 1 tasse et demi de noix d’acajou
  • 3\4 tasse de choucroute
  • 3 cuil. à table de jus de citron
  • 3 cuil. à table de levure alimentaire (facultatif)
  • 1\3 tasse d’huile de coco
  • sel et poivre au goût

Tout mettre au mélangeur et remuer jusqu’à consistance lisse.

Versez le mélange sur le dessus de l’aspiche en vous assurant au préalable que la préparation aux légumes est bien ferme.

Remettez au frigo et attendez que la garniture fige.

Lorsque le tout est prêt, sortez la quiche du moule à charnière et servez des pointes de l’aspiche avec une bonne salade-vinaigrette dans les assiettes de vos convives.

Vous pourrez servir de 4 à 6 gourmets-gourmands.

 

Voici les diverses appréciations que nous avons recueillies au sujet de l’Aspiche aux poireaux

 

Mmmm, est-ce que c’est sucré ou salé? Ça ressemble à un dessert, mais un fois qu’on sait que c’est un mets salé, c’est délicieux! Surprenant, mmm.
À la première bouchée, c’est doux….crémeux et fondant!

Ce qui est vraiment spécial, c’est que les saveurs sont étagées, une véritable aventure gustative… En tout premier, on goûte la croûte tomatée, légèrement sucrée, ensuite c’est la saveur fromagée de la garniture de noix d’acajou qui vient à nous, et puis, plusieurs secondes plus tard, le goût du poireau et du céleri remonte, avec une touche légèrement amère.

Un ensemble joyeux et frais, stimulant même!

C’est bon, vraiment moelleux, on sent le goût du poireau qui remonte après. Ça donne une impression de fraicheur et de saveur à la fois. J’aime!

Le goût sucré de la croute accompagne bien le côté légèrement amer du poireau cru.

C’est  vrai, on pourrait le qualifier de plat doux-amer, mais avec beaucoup de finesse, c’est délicieux!

Le sucré des tomates et la douceur de la sauce d’acajou se marient très bien avec les saveurs plus prononcées du céleri et du poireau. Les olives ajoutent une plénitude en bouche.

En termes musicaux, l’aspiche est une symphonie de saveurs subtiles, une gamme de goûts déclinés sur un fond d’harmonies de textures.
C’est différent, spécial, plein de saveurs.

C’est très bon, c’est fin, j’aime le mélange de saveurs.

Délicieux! C’est très original! j’aime le « fromage » qui est dessus!

Oh, la consistance est tout à fait originale. Je croyais que c’était un dessert d’abord, on n’a pas l’habitude de manger des mets de ce genre là, mais c’est vraiment bon! Je suis surprise!

Délicieux! Avec quoi on doit servir cela? Je veux faire goûter à mon mari.

Les roulés de collard à la Thaï

Une création originale de la Belle Verte, chatoyante pour les yeux et servie en guise d’entrée!

roulecollard-belleverte-1

les roulés de « collard » fourrés aux légumes frais proposent une version crue des roulés Thaï, lesquels sont communément servis en Thaïlande dans les petits étals de rue.

C’est quoi le collard?

Si vous aimez la verdure, genre feuille verte très foncée, vous serez servis avec le collard, cousin du kale, et descendant comme lui du chou sauvage. Traditionnellement, le collard se cuisine cuit.

Lorsqu’elle est consommée crue, la feuille de collard est ferme et a un goût prononcé de verdure, ce qui fait dire à certains qu’elle « goûte la santé ». De fait, le collard est reconnu pour ses vertus nutritives et thérapeutiques, contenant autant de calcium que son équivalent en fromage, très riche en fer, vitamines et fibres, recommandé pour ses propriétés antioxydantes, antivirales et antibactériennes, sans compter la réduction du taux de cholestérol et la prévention du cancer.

La cuisine de la Belle Verte s’est montrée audacieuse en substituant la traditionnelle feuille de riz des roulés aux légumes Thai par une feuille de collard. Autant la feuille de riz est neutre, cédant toute la place aux saveurs des aliments qu’elle enrobe, autant la feuille de collard affiche une  personnalité gustative beaucoup plus prononcée.

Cette exploration culinaire en vaut toutefois le détour, pour autant que l’on accepte de s’y aventurer avec un esprit neuf, sans attentes ni références à des recettes équivalentes.

Les amateurs de verdure franche seront ravis, le goût de la feuille de collard crue ressort dès la première bouchée.

Soulignons au passage l’habileté des doigts de fée culinaire qui ont réussi à rouler les légumes dans la feuille de collard avec autant de fermeté, ce qui confère beaucoup d’homogénéité à l’ensemble. Alors que de trop nombreux roulés sur le marché, déforcés par un assemblage mou, obligent les convives à récolter les composantes qui s’en échappent au moyen de leur seconde main.

Le roulé de collard de la Belle Verte reste ferme, autant sous les doigts, sous la fourchette, sous le couteau, qu’entre les dents.

L’inattendu se révèle par la suite, juste après avoir croqué la première bouchée, alors qu’une explosion de saveurs crée un contraste marqué avec le goût vert nature du collard. Le gourmet reconnaîtra le savant cocktail d’épices thaï, le gingembré se disputant avec le citronné sur fond de noix de coco. Le mélange de légumes est tout aussi gouteux en lui-même. Les oignons marinés se fondent avec les carottes râpées, tandis que le poivron, le concombre ainsi que les non-bacon-bits amènent pour leur part un léger croquant.

Pour relever le tout, comme si ce n’était pas assez, vous êtes invités à tremper le roulé dans une sauce Thaï pimentée dont le goût a été légèrement « arrondi » au moyen d’un peu de sirop d’agave.

roulecollard-belleverte-2

La conclusion de Mangeons Vrai : une entrée à ranger dans la section aventures culinaires pour fin gourmets et crudivores sans frontières! La Belle Verte marie joyeusement la douceur de l’alimentation verte aux feux d’artifices des saveurs du monde.